Un jeune vison dans un élevage français en 2019

S’il survit, ce jeune vison n’a qu’une issue: être gazé ou empoisonné (afin que son pelage reste intact). En attendant, il vit avec le corps momifié de l’un des siens. Ici, l’horreur des élevages pour la fourrure atteint son paroxysme.…

Un jeune vison dans un élevage français en 2019

Source

0
(0)

S’il survit, ce jeune vison n’a qu’une issue: être gazé ou empoisonné (afin que son pelage reste intact). En attendant, il vit avec le corps momifié de l’un des siens. Ici, l’horreur des élevages pour la fourrure atteint son paroxysme. C’est en France, en 2019.

L’hiver est là, et avec lui, réapparaît la fourrure, bordant les capuches, les gants, les bonnets…
Sa vue est pour nous tous un crève-cœur. Oui, la fourrure est belle, mais comment pouvons- nous encore nous extasier devant sa beauté quand nous connaissons le sort réservé à tous ces animaux encagés et torturés auxquels on la vole?
Les visons, les renards, les ratons-laveurs que la nature a parés d’une telle merveille doivent être protégés de cette industrie.
Nous avons manifesté devant les grands magasins, silencieusement mais fermement, pour protester contre ce commerce de peaux mortes, parce que derrière la façade glamour, nous ne pouvons que voir les animaux dépecés, insoutenable.
Cette année nous avons dévoilé des images de 4 élevages de visons sur les 5 encore en activité en France : images terrifiantes, bouleversantes, de ces petits animaux en proie à la folie, tournant sans fin dans leurs cages à côté des dépouilles de leurs congénères agonisants.
Ces images, nous les avons présentées aux députés européens à Bruxelles lors d’un colloque sur la fourrure au parlement. La représentante du lobby des fourreurs a dû s’expliquer. Elle n’a parlé que de « matière première », insupportable. Mais a eu bien du mal à contester nos preuves.
Pour faire disparaître toute cette souffrance, tout ce gaspillage de vie et de beauté, aidez-nous, pour que ces lieux d’horreur ferment une fois pour toutes, et qu’on en finisse avec ce lobby, qui tente par tous les moyens de justifier l’injustifiable.
Notre plainte contre cet éleveur pour actes de cruauté, mauvais traitements commis par un professionnel et pour exploitation irrégulière d’établissement détenant des animaux non domestiques est toujours en cours.
#StopFourrure

0 / 5. 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *